Process com présentée façon process com.

– Que penseriez vous d’avoir un outil basé sur des valeurs personnelles et qui soit au service d’une communication interpersonnelle visant la compréhension et la reconnaissance de vos compétences.

– La process com a été mise au point par Taibi Kahler en 1970. Elle à été utilisée par la NASA pour composer les équipes des missions spatiales. Elle est depuis utilisé principalement pour les manager mais peut servir dans la vie de tout les jours.

– La process com permet de prendre soin de soi et des autres. De créer une ambiance de communication chaleureuse et bienveillante.

– Imaginez que quelque soit la personne vous arriviez à lui communiquer vos pensées et qu’elle les comprennes. Vous pouvez arriver à cela en prenant le temps d’aborder la process com dès aujourd’hui.

– La process com permet de distinguer la structure de personnalités d’un interlocuteur parmi les 4320 possibilités. En 21h sur 3 jours de formations vous pourrez améliorer l’efficacité de votre communication et de votre travail avec les autres.

– la process com, C’est génial. C’est illustré de smiley et de plein de couleur. On l’apprend en faisant des jeu de rôle. On passe de bon moment tout en apprenant comment détendre les autres et leur faire accepter notre style.

– Alors mettez en action de façon efficace n’importe qu’elle personne avec la process com.

Voila vous avez là ce qu’on appelle un ascenseur.  C’est à dire un sujet expliqué de six façons correspondant aux six types de profil étudiés par la process com.
Certain doivent vous parler plus que d’autre.
Il y a encore beaucoup à dire. Cela permet en dehors de la connaissance du « canal » sur lequel délivrer un message important comment motiver une personne et la sortir de stress en peu de phrase.
Les avantages de cet outils sont qu’il ne fige pas les personnes dans une personnalité rigide et immuable. Chacun possède une base, une phase actuelle voir vécue et peut à tout moment bénéficier des qualités des autres profils.
Quand on sait que chacun à des besoins différents et sa propre façon d’interpréter le monde, on peut se détacher plus facilement de comportement et de réaction qui nous surprennent ou nous agace, ne pas surenchérir jusqu’au conflit personnel et réagir de façon appropriée pour aller aller vers des discussions plus fructueuses.

Le livre de référence s’intitule: « comment leur dire » de gérard Collignon. ISBN:978-2-7296-1058-6.

Sa lecture vous donnera tout ce qu’il faut savoir sur le sujet. Ne vous manquera plus que la pratique. Il existe aussi de petite vidéo intéressante pour découvrir les différents type de profil et comment ils communiquent.

Publicités

Mind Blog Mapping

Le monde, les gens et rien d’autre.

Avant que vous ne vous perdiez dans mes textes et n’en fassiez une interprétation consterné je vous préviens qu’il n’aura de valeur que celle que vous lui accorderez.

Je fais cela juste pour mettre au clair mes réflexions personnelles et éventuellement les partager avec ceux que cela peut intéresser. Je ne fais pas dans la grande littérature et bien souvent ma structure de pensée est souvent tortueuse au premier abord. Cependant quand on me fait part des points obscurs je peux les remanier et les expliciter. J’apprécie de savoir comment cela est perçu et d’avoir des compléments de réflexions.

Mes élucubrations préférés concernent plus particulièrement les comportements humains et les relations entre les gens.

Je ne me lance pas dans de grandes théories scientifiques même si je lis pas mal de livre de sciences humaines. Je fais principalement dans l’observation et la recherche de lien entre les faits.

Il se peut aussi qu’il y ait des choses plus triviale, des choses que j’aime bien, des billets d’humeurs et réaction à diverses incohérences commerciales ou encore des textes métaphoriques en prose ou en vers et peut être des choses plus personnelle pour les gens bien.

Vous voila donc prévenus, si cela vous amuse comme moi on peut en discuter. Mais si vous êtes un érudit spécialiste agacé par l’ignorance mieux vaut passer votre chemin.

Les certitudes d’aujourd’hui seront les mythes de demain.

Vous ne faites pas partie de nos cibles

Les sondages sont il fiable ? Sont il là pour faire un état objectif de la réalité.

Vu la façon de procéder, il est difficile de le croire.

Quand on vous annonce un sondage en ligne concernant vos échanges avec votre opérateur dans le but de l’améliorer et qu’au bout de question personnelle on vous dit Merci bien, vous ne faites pas partie de notre cible d’étude, il y a de quoi se poser des questions. Au départ on vous appâte en vous disant ne laisser pas passer cette chance de vous exprimer pour au final ne vous le permettre que si vous rentrez dans leur critère. Il s’agissait en l’occurrence de répondre si on était en activité ou non avec de nombreuse possibilités si on ne l’était pas.  Et si vous ne répondez pas ce qu’il faut alors vous n’avez pas le droit de répondre aux questions . Je ne vois pas en quoi l’activité d’une personne peut être dérangeant. Cela veut donc dire que tout le monde n’a pas le droit de s’exprimer.

C’est bien la première fois que je vois un sondage vous jeter ainsi avant même le début.
Ce n’est pas le seul cas. Au delà des besoins statistiques et de soi disant critère d’homogénéité du panel les sondages ne sont souvent que des cases dans lesquelles on vous met sans aucune possibilité de déroger.  Par exemple sur les produits les réponses sont très rigide et même au niveau de votre statut personnel ils ne considèrent pas que vous soyez celui qui fait les courses si vous êtes un homme ou que vous puissiez être hébergé chez vos parents.

Donc conclusion les sondages ne sont nullement là pour dépeindre une réalité telle quelle est mais comme les gens veulent bien qu’elle soient.

 

 

Quel est le meilleur…

Cette question que beaucoup de personne posent est la plus prévisible et souvent la plus inapproprié qui soit.

On peut certes se demander quel est le meilleur sportif de l’année de telle discipline ou à un quelconque concours. Mais cette question devrait se limiter à cela et ne pas être employé pour définir, un objet, une œuvre, une personne ou quoi que ce soit devant répondre à un besoin.

Cette question exprime ce besoin maladif de l’humain à toujours vouloir catégoriser et ne considérer que ce qui est le mieux. De plus cela laisse penser qu’il doit exister dans tout domaine une chose unique regroupant les qualités de toutes les autres. Chose impossible dès lors que l’on considère que les gens sont différents avec des goûts et des besoins divers qu’un seul objet ne saurait satisfaire totalement.

Toutes réponses concrète que l’on pourrait obtenir à cette question ne pourrait qu’être aussi bancale que la question elle même. Les personnes aussi experte du sujet soit-elles, ne sont pas omnisciente et n’ont sûrement pas expérimenté toutes les possibilités. C’est encore pire avec des amateurs qui ne se basent que sur leur expérience personnelle et limité ne basant leur jugement que sur des critères partiels.

On peut donc demander à une personne ce qui pour elle est le meilleur livre de tel genre pour tel type de personne où quel est le meilleur logiciel pour un usage précis dans un certain contexte. On obtiendra une réponse plus précise et moins biaisé qui ne sera  bien sur valable que si on ne la considère pas comme une réponse absolue comme c’est le cas quand on demande quel est le meilleur et qui conviendra à tous tout le temps.

Personnellement je me demande : « Quelle serait la meilleure réponse à faire à cette question ? »

VIE

L’autre jour j’ai regardé une émission qui apprend des techniques basiques pour influencer les gens et avoir l’avantage. Techniques se basant sur les conditionnements ancien du cerveau. Ceux datant de la préhistoire, à l’époque ou les hommes devaient s’adapter et lutter pour leur survie.
Ce n’est certainement pas si simple et on peut heureusement se détacher de ces mécanismes à condition d’en prendre conscience.
Je me suis alors fais la réflexion pourquoi utiliser pour soi et contre les autres des méthodes pour prendre les autres en défaut. Est il vraiment nécessaire d’avoir le dessus sur les autres. Quand on est pas confronté à des individus et un environnement hostile, on n’est pas obligé de se défendre ou d’anticiper toutes les attaques possibles. Seulement par réflexe on anticipe, on présuppose et on préfère avoir le dessus sur l’autre pour éviter de se faire avoir.  Nous créons nos propres danger et notre propre insécurité en laissant libre cour à nos craintes anciennes et la croyance que l’on ne peut survivre que si l’on agit d’une certaine manière.
L’humain ne pourra évoluer et s’ouvrir a des choses positives que s’il prend consciences de sa nature, cesse de la renier et de croire qu’il est maître de lui même. Il est assurément possible de gérer sa vie seulement pour cela il est nécessaire de poser de bonne question en évitant de vouloir affirmer la solution.

En résumé il serait bon de déconnecter l’humain de beaucoup d’automatismes archaïques au lieux de les perpétuer et de s’en servir pour des profits personnels car au final on a plus a y perdre.